L’arrivée de Safran à Sars-et-Rosières va booster notre parc d’activités

10/06/2016

Une bonne nouvelle pour Technitext Ingénierie, implantée dans le parc d’activités de Sars et Rosières depuis janvier 2006, et récemment impliquée dans les études d’outillages pour l’airbus A350.

Extraits des articles La Voix du Nord :

« Né dans la douleur en 1996, le parc d’activités de Sars-et-Rosières, petite Communauté de communes rurales de la vallée de la Scarpe (CCRVS), a bien grandi. Il avait d’incontestables atouts à faire valoir pour attirer un poids lourd comme Safran – Air France KLM. L’unité d’entretien et de réparation d’aubages de compresseurs de moteurs équipant les Airbus A320, Boeing 737, Boeing 777 et Airbus A380 tournera fin 2017 avec 50 salariés, puis d’ici à 2020, avec 200 à 250 salariés. Lors cette annonce à l’Élysée, le président de la République a salué la relocalisation en France d’une activité autrefois basée à Singapour. Le bâtiment, de 5 000 m2, s’implantera sur une parcelle de cinq fois plus grande, ce qui ouvre des perspectives d’extension pour la suite. « 

arrivée-de-safran-02

« Établi sur 60 hectares, dont la moitié sur le territoire de Sars-et-Rosières, le parc d’activités, labellisé PALME pour sa maîtrise de l’environnement, regroupe aujourd’hui une quarantaine d’entreprises. Toutes à taille humaine. « On n’est pas impactés par une grosse industrie. Cette zone, c’est un peu un village », constate Sébastien Ostach.
Patron du groupe Finosta et président d’Ecoparc A23, l’association qui regroupe les entreprises de la zone, il avait accompagné une délégation de la CAPH au siège de Safran, début novembre, pour en louer les mérites. Au village, donc, on s’entraide : en mutualisant certains achats (gaz, papeterie), l’entretien des espaces verts, le gardiennage. Avant même que l’association ne voie le jour, la zone d’activités avait son restaurant d’entreprises ; elle s’est depuis dotée d’une crèche, que gère un syndicat intercommunal. Avec l’appui de Safran, elle compte pousser fort, dans les mois qui viennent, pour améliorer la desserte en transports publics et l’équipement en fibre optique. »